Auckland 

SPORT - Le Super Rugby reprend ses droits

 

Après six mois de trêve, le très attendu Super 18 débute ce jeudi à 21h45 à Melbourne pour une rencontre opposant les Blues d'Auckland aux Rebels. Cette nouvelle saison viendra-t-elle confirmer la suprématie néo-zélandaise ? Quelles attentes sur les Blues ? Tour d'horizon.

 

 

Le 6 août dernier, les Hurricanes de Wellington remportaient dans leur stade, le Westpac Stadium, le titre face à l'étonnante équipe sud-africaine des Lions. Six mois plus tard, le championnat aux dix-huit franchises débute à Melbourne pour une rencontre opposant les Rebels aux Auckland Blues. Considéré comme le championnat le plus spectaculaire au monde pour ses joueurs aux crochets virulents, ses off-loads à chaque temps de jeu ou encore ses tampons dévastateurs, cette cuvée 2017 de Super Rugby ne peut nous décevoir. Une seule problématique se pose : quelles équipes peuvent rivaliser avec les ogresses néo-zélandaises ?

LES FRANCHISES KIWIS, TOUJOURS PLUS FORTES ?

Le désormais Super 18 - depuis l'intégration de franchises japonaises et argentines - comportent dix-huit franchises de cinq pays différents (Australie, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, Argentine et Japon) dont cinq néo-zélandaises. La saison passée, trois équipes présentes en demi-finales étaient néo-zélandaises. Seule la franchise sud-africaine des Lions a tenu tête aux Highlanders (42-30) avant de perdre en finale. Sur ces cinq dernières années, au moins une équipe kiwi était présente en finale de la compétition. Depuis la création du Super 12 en 1996, les équipes néo-zélandaises totalisent quatorze victoires en vingt et une éditions. Il faut remonter à 2014 et le sacre des Waratahs pour voir une victoire autre que néo-zélandaise.
Et lorsqu'on voit les performances des All Blacks durant la trêve, on se demande comment de tels effectifs peuvent être mis à mal. Peut-être par une équipe des Lions qui voudra confirmer ses performances de la saison passée avec son tandem de feu De Klerk-Jantjies ou bien une franchise australienne de retour sur le devant de la scène ? Cette année, la tournée des All Blacks face aux Lions britanniques viendra quelques peu perturber les calendriers puisqu'elle s'effectuera du 3 juin au 8 juillet, en plein sprint final.

LES AUCKLAND BLUES EN RECONQUÊTE

Onzième au classement général et bonne dernière de la conférence néo-zélandaise, la franchise d'Auckland a bien d'autres ambitions pour ce nouvel exercice. C'est sur le marché des transferts que les Blues ont frappé un grand coup, avec notamment les signatures de l'ancien Toulonnais, Sonny Bill Williams (indisponible jusqu'à avril à cause de sa blessure au tendon d'Achille), de Michael Collins et d'Augustine Pulu. Un effectif étoffé, qui l'est également par la montée en puissance de jeunes talents tels que les frères Ioane dont le plus jeune, Rieko, a connu sa première sélection l'été dernier dans l'équipe nationale.
Défaits face aux champions en titre (38-33) et victorieux face aux Chiefs d'Aaron Cruden (26-14), les coéquipiers de Jérôme Kaino restent sur un bilan mitigé durant cette intersaison. Cependant, aucune inquiétude du côté du coach Umaga qui se dit «heureux de voir le jeu proposé par l'équipe». Umaga pourra réellement jauger son équipe ce jeudi lors ce premier vrai test à Melbourne. Les Blues se déplaceront sans Jérôme Kaino tandis que les autres «stars» Charlie Faumuina et René Ranger seront sur le banc des remplaçants.

A noter également que les Blues joueront à domicile, à l'Eden Park, le samedi 11 mars à 19h35 face aux Highlanders.

EN BREF

Les 18 franchises du Super 18 :

Nouvelle-Zélande : Blues (Auckland), Chiefs (Hamilton), Crusaders (Christchurch), Highlanders (Dunedin), Hurricanes (Wellington).

Afrique du Sud : Bulls (Pretoria), Cheetahs (Bloemfontein), Southern Kings (Port Elizabeth), Lions (Johannesburg), Sharks (Durban), Stormers (Cape Town).

Australie : Brumbies (Canberra), Rebels (Melbourne), Waratahs (Sydney), Queensland Reds (Brisbane), Western Force (Perth).

Argentine : Jaguares (Buenos Aires).

Japon : Sunwolves (Tokyo).

Les poules :

Conférence néo-zélandaise : Blues, Chiefs, Crusaders, Highlanders, Hurricanes.

Conférence australienne : Brumbies, Rebels, Force, Reds, Waratahs.

Conférence sud-africaine 1 : Stormers, Sunwolves, Bulls, Cheetahs.

Conférence sud-africaine 2 : Jaguares, Kings, Lions, Sharks.

Lionel Girard pour lepetitjournal.com/auckland - Jeudi 23 Février 2017

 

FREE WEEK - Agenda du 26 Juin au 2 Juillet

On a tous vu nos amis restés en France se plaindre de la chaleur étouffante qu'ils subissaient... pendant que nous, nous étions emmitouflés dans nos écharpes et nos manteaux. Ne nous énervons pas, restons calmes. Ils ont a la chaleur, mais nous, ici, on a le rugby, les paysages grandioses, et une ribambelle d'événements (gratuits) qui en fera jalouser plus d'un. C'est une semaine chargée en événements, plus enrichissants les uns que les autres,…

DANS LE NOIR ? - 3 mois après

Vous vous souvenez de notre expérience Dans le Noir ? Nous avions suivi l'équipe pendant près d'une semaine jusqu'à l'ouverture du restaurant au…

FREE WEEK - Agenda du 19 au 25 Juin

S’il y a bien un événement (gratuit !) où se rendre cette semaine, c’est évidemment la Travelmate Winter Party (sixième édition !) organisée par Le…
Une internationale

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine