Auckland 

LE FRENCH FESTIVAL - 3 questions à... Edouard le Goff, créateur du French Festival

 

On a interviewé Edouard le Goff, à l'origine du French Festival, l'événement frenchy à ne pas manquer cet hiver à Auckland.

Dans le genre hyperproductif, Edouard le Goff n'est pas trop mal loti. Arrivé il y a 4 ans en Nouvelle-Zélande après un an en Australie, il a déjà lancé deux cafés-restaurants : le Rendez-Vous sur Victoria street et le Chef à Vulcane Lane.

Alors quand on le voit débarquer cette année avec le French Festival pour sa première édition, on écarquille un peu les yeux. D'abord parce que le programme en deux parties, One Day in France et One Night in France, fait preuve d’une rare ambition et maturité ; tandis que les marchés français lambda se contentent d’aligner des étalages de spécialités frenchies, l’équipe du French Festival fait le pari d'un événement pointu et cohérent, réunissant les meilleurs restaurants français de la ville, des commerçants, des artisans et même des stands beauté. Ensuite parce qu’on se demande comment un festival aussi spécialisé est possible à organiser ici, et surtout si le public sera au RDV...

En attendant le 26 août, le Shed 10 est booké et de jolis noms tels que Domaines ou Nouvelle Calédonie Tourism viennent de rejoindre l'aventure comme sponsors officiels. Force est de constater qu'il y avait bien une place pour le French Festival à Auckland.

 

Edouard le Goff, créateur du French Festival

 

C'est dans les studios de Golden Collective, un ancien loft industriel de Parnell, qu'on retrouve Edouard. Blazer marine, casque de scooter sous le bras -toujours à la cool- le chef d'entreprise sort de chez Peugeot, un autre sponsor du French Festival, à qui il vient de faire signer son premier contrat commercial. Heureux et serein, il nous parle de l'histoire de son projet et de sa mise en place.

Comment t'est venue l'idée du French Festival ? Ressentais-tu le besoin d'un tel événement à Auckland ?

Ca fait 2 ans que je réfléchis au projet. En arrivant à Auckland j'ai arpenté tous les festivals : Japan Day, Street Eats, Taste of Auckland... aucun festival français. Je me suis dit que ce n'était pas à la hauteur de l'amour que les kiwis ont pour la culture française, en particulier pour sa gastronomie. L'objectif du French Festival est de faire travailler ensemble la french communauté pour prouver aux locaux qu'elle est présente et qu'elle est cool.

Qu'est-ce qu'on trouve au French Festival ?

Le programme de cette journée du 26 Août se découpe en deux temps. Lors de One Day in France, l'entrée sera libre et gratuite pour tous les visiteurs de 9h à 18h. On y trouvera 35 stands autour de la gastronomie (boulangerie, pâtisserie, restaurant, café...), des producteurs de produits made in France mais également des créateurs de bijoux, de sacs, et de beauté. Il y aura également une kermesse pour les enfants, organisée par les écoles. Les enfants eux-mêmes vont créer les jeux avec lesquels ils vont jouer. Tout cet espace s'articulera autour d'un grand bar au milieu, qui proposera des produits français. Les visiteurs pourront faire le tour des stands et du bar, prendre ce qui leur fait envie, et s'installer à l'une des grandes tables sur un principe de sharing. C'est une sorte d'apéro géant à la française... sur toute une journée !

En deuxième partie on trouvera One Night in France : 3 grandes tables de 152 personnes, une bleue, une blanche, une rouge. Vous vous souvenez de la Grande Table du Chef ? C'est ça mais en much bigger. Au menu (qui sera dévoilé mi-mai), canapé, entrée, plat, dessert et vin typiquement français. L'idée est de faire rayonner le savoir-faire mais aussi le savoir-vivre à la française : profiter des petites choses et d'un bon repas dans une ambiance conviviale et sympa.

 

Aliénor et Edouard, l'équipe du French Festival

 

Est-ce que tu as rencontré des difficultés particulière ? S’agit-il pour toi d’un coup de poker ou, au contraire, est-ce que tu es persuadé que le public répondra présent pour ce type d’événement à Auckland ?

Une première édition de festival est toujours risquée et notre principale difficulté a été la recherche de sponsor. Au départ il n'y a pas beaucoup de personnes qui font confiance au projet et c'est là où le Chef prend beaucoup d'importance. Notre structure a été lancée bien avant le festival donc ça rassure les investisseurs. Notre concept comporte une prise de risque évidente par son aspect expérimental, et ça prend du temps de fidéliser un public. C'est pour cela que nous proposons cette année l'entrée gratuite pour tous les visiteurs. Mais nous avons confiance dans le fait qu'il existe un public en attente d'événements de ce type. C'est dans l'air du temps.

 

 

RDV le 26 Août 2017 au Shed 10, 89 Quay Street, Queens Wharf, Auckland CBD (carte, ici)
One Day in France : 9h à 18h – entrée gratuite
One Night in France : informations à venir

Suivez le French Festival sur leur page Facebook et Instagram.

La rédaction lepetitjournal.com/auckland – Jeudi 4 Mai 2017

 

LE FRENCH FESTIVAL - La French interview de... Le Touquet

Aujourd'hui on part à la rencontre d'Antoine, le Chef du restaurant français le Touquet. Le Touquet, c'est bon et c'est beau ! C'est un restaurant inspiré des bistros français, avec un petit menu qui change souvent, en utilisant des produits frais issus des meilleurs producteurs néo-zélandais, tous cela à un prix équitable. On retrouvera toute l'équipe pour Le French Festival, le 26 Août au Shed 10. En attendant, découvrez notre French Interview…

FREE WEEK - Agenda du 17 au 23 juillet

Cette semaine, réservez votre mercredi ! Si il y a un évènement incontournable où vous rendre, c’est bien la Travelmate Winter Party, 7ème édition !…
Une internationale

ÎLE-DE-FRANCE – Ouverture de 3 lycées internationaux

Jusqu’à l’année dernière l’Ile-de-France ne bénéficiait que d’un seul lycée international public. Mais la région semble aujourd’hui déterminée à remédier à cette situation, souhaitant devenir attirer de plus en plus de talents venus de l’étranger. Il est prévu que 3 nouveaux établissements internationaux publics voient le jour prochainement. Le premier devrait d’ailleurs ouvrir ses portes pour la rentrée 2018.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine