Auckland 

ÉCHAPPÉE BELLE – Un week-end à Hawke’s Bay

 

Partis sur la route pour découvrir les richesses et la beauté de la Nouvelle Zélande, ils ont voulu partager un bout de leur aventure avec nous. Eux, c'est Agnès et Pierrot, deux jeunes trentenaires français résidant à Montréal, sur la route depuis Avril dernier. Après avoir sillonné les États Unis et le Canada de l'ouest, ils ont voulu voir ce que ça faisait de vivre la tête en bas. Ils ont donc débarqué en Novembre en terre Kiwi pour 3 mois. Au volant de leur Toyota, ils vous emmènent aujourd'hui en direction de Hawke’s Bay, la 1ere région coup de cœur de leur voyage.

 

La plage de Cape Kidnappers – Photo levoyagedehyacinthe

 

400 petits kms séparent Hawke’s Bay de notre point de départ, Auckland. Un conseil, organisez-vous à l’avance : quand on s'y prend tôt, ça vous permet d'y être pour l’apéro ! Et quand on le prend avec comme voisines la mer turquoise et les falaises blanches, les 5 heures de voiture sont vite oubliées.

NAPIER & CAPE KIDNAPPERS

Nous voila donc à Napier. Napier, c'est LA ville Art Déco. Après avoir été détruite en 1931 par un tremblement de terre elle a été totalement reconstruite en suivant ce courant architectural. Ça donne un résultat assez étonnant, plutôt surprenant. Les ornements des bâtiments et leurs couleurs pastelles vous donneront l'impression de marcher au cœur d'un décor de cinéma en carton-pâte.
Napier, c’est beau mais ce qui rend cette ville si particulière, c'est tout ce qui l'entoure. En faisant votre baluchon, il ne faudra pas oublier de prendre vos chaussures de marche et une serviette de plage. On vous parle de plage, et pas n'importe laquelle ! Celle de Cape Kidnappers, un vrai coin de paradis au bout du monde.

 

La plage de Cape Kidnappers – Photo levoyagedehyacinthe

 

Ndlr : cette randonnée ne peut se faire qu'à marée basse ou descendante pour marcher au pied des falaises. Notez qu’il faudra marcher 18 kms si vous voulez découvrir une grande partie de la colonie de Gannets (Morus). 

 

Colonie de gannets (morus) à Cape Kidnappers – Photo levoyagedehyacinthe

 

Armez-vous de courage : le point de vue vaut largement les quelques heures de marche ! Le vert flamboyant des prairies côtoie le bleu turquoise de la mer dans laquelle rochers noirs et blancs sont plus ou moins visibles selon la marée. Pour les moins sportifs, moyennant une quarantaine de dollars, vous pourrez prendre place à bord d'un tracteur pour un bout de trajet. La dernière montée (30 min) reste à la sueur du front… la vue se mérite !

 

Cape Kidnappers – Photo levoyagedehyacinthe

 

BROOKFIELD : DÉGUSTATION DE VINS LOCAUX

Pour se remettre de cette épreuve éprouvante que fait-on a Napier ? Les activités ne sont pas en reste ! Une visite de l’aquarium, un BBQ au bord l'eau (ils sont mis à votre disposition sur le front de mer par la ville) ou bien… goûter à une des spécialités de la région :le vin.
Nous voila rendu à Brookfield, un petit vignoble qui a commencé à planter son raisin en 1977. C’est notre première dégustation en Nouvelle-Zélande, alors c'est avec une petite appréhension que nous rencontrons Shanon, notre maîtresse de cérémonie. C'est sans chichi qu'elle nous invite à prendre place, et en 15 secondes, le pinot gris ruisselle dans notre 1er verre. Elle nous raconte son histoire, sa passion. Lorsqu'on lui dit que nous sommes français, son visage s'attendrit et il deviendra même maternel lorsque je lui dis que je viens de Reims, la ville du champagne. Chardonnay, Merlot, Malbec, Syrah… on goûte à tout, même aux vendanges tardives. Chez Brookfiels, on vous sert les yeux fermés, et tout cela sans vous faire payer.
La région regorge de petites winerys qui ouvrent leurs portes pour des dégustations alors n’hésitez pas à frapper aux portes. Évidemment, boire ou conduire, il faut choisir ! Si vous voulez en profiter, vous pourrez louer de vélos pour parcourir les quelques kms qui séparent les vignobles.

Pour le pique-nique dominical, on vous conseille le Hawes Bay Farmers Market. Situé entre Hasting et Napier, vous y trouverez fruits et légumes cultivés localement, du pain et du fromage, mais aussi… du vin au cas ou vous n'auriez pas goûté à tout la veille ! Pour les amateurs de plage, vous pouvez vous rendre à Ocean Beach, à 30 min au sud de la ville. Grande étendue de sable fin, c'est un endroit parfait pour déguster les produits du marché, surfer quelques vagues, et faire une petite sieste avant de reprendre la route.

ENVIE D’EN VOIR PLUS ?

Si vous partez en week end prolongé, sillonnez les pleines vertes occupées par les moutons pour vous rendre (prenez votre respiration) à Taumatawhakatangihangakoauauotamateaturipukakapikimaungahoronukupokaiwhenuakitanatahu. Vous voici rendu sur le lieu qui porte le nom le plus long du monde ! Finissez la journée en descendant jusqu’à Castle Point, une petite plage sur la côte de Wairarapa.

 

Le nom le plus long du monde - Photo levoyagedehyacinthe

 

Suivez les aventures d’Agnès et Pierrot sur leur blog levoyagedehyacinthe. Il regorge de bonnes idées pour vos week-ends ou votre road-trip !

Agnès et Pierrot pour lepetitjournal.com/auckland – Vendredi 16 Décembre 2016

 

PERMIS DE CONDUIRE - Tout savoir sur la conduite en Nouvelle-Zélande

Vous souhaitez obtenir votre permis international ? Passer votre permis de conduire en Nouvelle-Zélande ? Convertir votre permis français en permis néo-zélandais ou à l'inverse faire reconnaître votre permis néo-zélandais en France ? Zoom sur les procédures à suivre pour rester en règle sur les routes.
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.

GWENAELLE DE BIZEMONT - "Dubaï nous offre la possibilité d’entreprendre"

Femme d’expatriée, ayant vécu dans six pays différents en vingt ans, Gwenaëlle de Bizemont pose ses valises en 2005 à Dubaï. Entrepreneuse depuis toujours avec la création de huit (!) sociétés à son actif, Gwenaëlle nous parle de son dernier projet et de sa vision du monde des affaires à Dubaï. 
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine