Auckland 

GASTRONOMIE - La Pavlova, une gourmandise inspirée de la célèbre ballerine

 

Que vous soyez amateur de ballet ou non, difficile de résister aux charmes de la Pavlova, ce dessert aussi simple qu’exquis composé d’une meringue craquante coiffée de crème chantilly et de fruits frais. Cette recette à l’origine disputée (la Nouvelle-Zélande et l’Australie revendiquent tous deux sa paternité depuis près d’un siècle), fut créée en l’honneur de la ballerine Russe Anna Pavlova.

Célèbre danseuse étoile des Ballets impériaux russes, elle fut l’une des premières ballerines à parcourir le monde avec sa propre compagnie. Dans les années 20, ses voyages la conduisent à réaliser une tournée en Océanie. Le public est alors subjugué par sa légèreté et sa grâce et la presse néo-zélandaise de l'époque titre « elle ne danse pas, elle s’envole dans les airs comme un oiseau ».

La bataille entre l'Australie et la Nouvelle-Zélande au sujet de la création de la Pavlova remonte à ses origines. Selon le biographe Keith Mooney, c'est en 1926 que le dessert est créé à Wellington par un jeune cuisinier amoureux de la danseuse. Les Australiens quant à eux affirment que la Pavlova fut créée en 1934 par le chef Bert Sache, sous les ordres de sa supérieure Elizabeth Paxton qui souhaitait un dessert élégant et original pour la nouvelle carte de son restaurant à Perth. Sache revendiquera toute sa vie l’origine de ce dessert, jusqu'en 1973 où il admit que la recette était en fait réécrite à partir d’une recette Néo-zélandaise déjà existante. Dans The Pavlova Story: A Slice of New Zealand's Culinary History, l’anthropologue culinaire Helen Leach confirme cette théorie en expliquant avoir trouvé plusieurs recettes similaires à la Pavlova dans d’anciens livres de cuisine néo-zélandaise.

Près d'un siècle plus tard, la chamaillerie australo-néo-zélandaise sur la Pavlova fait encore rage, et en 2007 la NZI (compagnie d'assurances néo-zélandaise) crée le buzz avec un spot publicitaire énumérant les spécialités que l’Australie se serait accaparé au détriment de la Nouvelle-Zélande. Star de la vidéo : notre célèbre meringue aux fruits rouges.

 

 

CHRISTMAS IS JUST AROUND THE CORNER

Véritable emblème de la cuisine néo-zélandaise, la Pavlova reste aujourd’hui encore très populaire sur les tables anglo-saxonnes, en particulier durant les fêtes. Généreuse, craquante mais aussi aérienne et légère, elle peut se décliner à l'infini suivant les fruits (sucrés et/ou aigres) avec lesquels vous la décorez : fraise et kiwi, ou maracudja et banane, ou fruits rouges et lamelles de pêche.

 

 

RECETTE (source : La cuisine de Mercotte)

La meringue : 3 blancs d’oeufs, 55g de sucre glace + 55g de sucre semoule, 1cs de sucre vanillé.

Montez les blancs en les structurant avec 1cs de sucre vanillé, puis ajoutez progressivement les 110g de sucres mélangés. Dressez à la douille lisse un cercle de 8cm de diamètre et décorez le tour à la poche munie d’une douille cannelée. Décorez éventuellement de nonpareilles multicolores. Cuire 1h 10 à 110° à moduler en fonction du four. Laissez éventuellement dessécher porte fermée une fois la cuisson terminée.

Le coulis : 250gr. de framboises, 40gr. de sucre en poudre, 1/4 de jus de citron.

Mixez framboises + sucre + jus de citron + 2cl. d’eau. Passez au chinois fin pour éliminer les grains.

La finition : Répartissez un peu de chantilly pour les gourmands au fond de la meringue et ajoutez les fruits selon le marché du jour. Servez accompagné du coulis en saucière.

La rédaction lepetitjournal.com/auckland - Jeudi 8 Décembre 2016

 

LE FRENCH FESTIVAL - La French interview de... Le Touquet

Aujourd'hui on part à la rencontre d'Antoine, le Chef du restaurant français le Touquet. Le Touquet, c'est bon et c'est beau ! C'est un restaurant inspiré des bistros français, avec un petit menu qui change souvent, en utilisant des produits frais issus des meilleurs producteurs néo-zélandais, tous cela à un prix équitable. On retrouvera toute l'équipe pour Le French Festival, le 26 Août au Shed 10. En attendant, découvrez notre French Interview…

FREE WEEK - Agenda du 17 au 23 juillet

Cette semaine, réservez votre mercredi ! Si il y a un évènement incontournable où vous rendre, c’est bien la Travelmate Winter Party, 7ème édition !…
Une internationale

ÎLE-DE-FRANCE – Ouverture de 3 lycées internationaux

Jusqu’à l’année dernière l’Ile-de-France ne bénéficiait que d’un seul lycée international public. Mais la région semble aujourd’hui déterminée à remédier à cette situation, souhaitant devenir attirer de plus en plus de talents venus de l’étranger. Il est prévu que 3 nouveaux établissements internationaux publics voient le jour prochainement. Le premier devrait d’ailleurs ouvrir ses portes pour la rentrée 2018.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine