Athenes

BALADE – Promenade sur le mont Hymette (Hymettus)

Profitez du soleil d’octobre pour visiter les merveilles du Mont Hymette. En passant par l’incontournable Kaisariani, vous jouirez de quelques vues exceptionnelles sur Athènes et d’un panorama sur lequel se déclinent tous les verts de la montagne boisée, le rouge carmin de la terre et le blanc calcaire des roches érodées

Les sentiers aménagés du Mont Hymette sont très faciles d’accès et ne présentent pas de difficultés pour les novices de la randonnée. Situé à 20 minutes d’Athènes, ce havre de paix est le prétexte idéal pour se mettre au vert pour quelques heures. Une fois au pied de la montagne suivez les sentiers qui bordent la route et profitez du paysage boisé. Pour ceux qui sont moins adeptes de la marche mais qui veulent cependant profiter des bienfaits de la verdure et de l’altitude, pour un pique-nique ou une visite, peuvent aussi venir en voiture.

Sur votre route : le monastère et ses environs
On arrive très vite à une place ombragée par un platane dont le feuillage laisse passer des faisceaux de lumière. Visitez le monastère byzantin Kaisariani sur le versant ouest du mont Hymettus, aujourd’hui un musée. Le monastère, était, au onzième siècle, dédié à la Présentation de la Vierge. On peut aujourd’hui visiter le bâtiment principal et observer ses fresques. En empruntant un escalier extérieur, on a accès aux minuscules cellules dont disposaient les moines.
Ne manquez pas : la petite fontaine, à côté du monastère (il vous faudra revenir sur la petite place au platane). Surmontée d’une tête de bélier, c’est elle qui, pendant l’Occupation Ottomane, a fait valoir au monastère le nom de Koç Basi (tête de bélier, en turc). Pendant l’Antiquité, on disait que boire l’eau de cette fontaine guérissait de la stérilité, aussi des centaines d’hommes s’y abreuvaient ! Mais ne vous aventurez pas à faire de même aujourd’hui : un panneau à côté de la fontaine signale que l’eau n’est pas potable.

Sur votre route : les ruines de l’église dédiée à Saint Marc
En poursuivant votre promenade plus haut, vous aurez l’occasion de trouver un site offrant une vue imprenable sur Athènes, jusqu’au Pirée. C’est ici que vous pourrez examiner les ruines de l’église paléochrétienne dédiée à Saint Marc datant du 5e-6e siècle. Une seul des trois nefs initiales est préservée.
Ne manquez pas : observez attentivement les fondations de l’église. Vous y trouverez des inclusions de colonnes antiques ou de marbre sculpté parmi le roc. Les premières églises chrétiennes on en effet été construites au préjudice de certains monuments païens.

Aux origines étymologiques du mont Hymette
Le mont Hymette est aussi connu sous le nom de "Trellos" (fou), nom qui résulte sans doute de la déformation de "très long" que les Français avaient coutume de dire à propos de la montagne. Continuez votre promenade et profitez du panorama qui s’offre à vous. Vous surplombez alors tout le bassin d’Athènes et le golfe Saronique. De part et d’autres du sentier, s’échappent des bouquets de thym que les abeilles viendront butiner.

Un miel fameux réputé depuis l’Antiquité
Le thym sauvage de l’Hymette et ses abeilles sont fameux depuis plus de 3.000 ans et le miel d’Hymette est considéré comme un des cinq meilleurs miels du monde aujourd’hui. Il était réputé pour être la nourriture des Dieux et Hippocrate, père de la médecine, lui reconnaissait des vertus thérapeutiques.
Lydia Belmekki (www.lepetitjournal.com/athenes.html) Jeudi 25 octobre 2012

Pratique :
Le bus 224 vous dépose au pied de la montagne : il n’y a plus qu’à suivre la route.
Prévoyez un pull, les températures peuvent chuter très vite, de bonnes chaussures et bien sur de l’eau !

Athenes

BALADE – Le Lycabette au printemps

Profitez de l’arrivée des beaux jours et offrez-vous une promenade sur le Mont Lycabette. Du sommet, amusez-vous à repérer les endroits de la ville…
A la une
France/Monde
En direct d'Europe
Turin - actualité italie

BANLIEUES – Le malaise italien

Le mois de novembre a été marqué par de fortes tensions à la périphérie de quelques grandes villes italiennes. L’agitation, amplement…
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Partir pour mieux revenir

"Je me sens seul comme au milieu de l’océan". Je suis à l’autre bout du téléphone et je peux ressentir toute la détresse de Patrick, 40 ans. En quinze ans, il s’est construit l’une des plus belles réputations de décorateur en Espagne, les clients se battent littéralement pour avoir ses services, et pourtant il a cette terrible impression d’être arrivé en bout de course. "Je veux arriver à prendre un virage que je n’arrive pas à négocier seul. Ce virage est un nouveau challenge professionnel qui me redonnera l’envie de me lever le matin".
Expat - Politique

MARC VILLARD – "L’AFE doit se concentrer sur l’essentiel"

Marc Vilard, premier président élu de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), a aujourd’hui la lourde tache d’élaborer les règles de fonctionnement de la nouvelle assemblée. En pleine réflexion sur les rôles de chacun au sein de l’institution, ses priorités n’en demeurent pas moins centrées sur les préoccupations au quotidien des Français de l’étranger
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.
Francophonie

POURIA AMIRSHAHI - Francophonie : le sursaut ou le déclin

"Le XIVe sommet de la Francophonie qui s’ouvre est avant tout l’occasion de poser les jalons d’une nouvelle vision et, partant, d’une nouvelle orientation stratégique....", déclare dans un communiqué Pouria Amirshahi, Député de la Neuvième circonscription des Français de l’Étranger.

LANGUE FRANÇAISE – Le monde compte 274 millions de francophones

La francophonie progresse dans le monde. C’est la conclusion du second rapport quadriannuel de l’OIF sur l’usage de la langue française dans le monde, présenté au siège de l’organisation à Paris mercredi 5 novembre. En 4 ans, le nombre de francophones a augmenté de près de 25%. Le français est aujourd’hui la seconde langue la plus étudiée dans le monde. D’ici 2060, les francophones pourraient être 767 millions à travers le monde, ce qui constitue un formidable potentiel économique et culturel. Encore faut-il soutenir cette dynamique, prévient l’OIF.