MOUSTIQUES – "Nous disposons d’une base de réponses bien coordonnée en cas de prolifération de ces maladies" estime MSF

Des maladies disparues en Europe pendant les années 70 font leur réapparition, transportées par les moustiques. On recense déjà plusieurs cas en Grèce. Lepetitjournal.com a rencontré Médecins Sans Frontières

Des espèces de moustiques qui peuvent transporter des infections tropicales comme la malaria, le virus du Nil, le chikungunya et la fièvre de la dengue font leur réapparition dans les régions du sud de l’Europe. Leur retour et leur prolifération sont en partie dues au réchauffement climatique qui a contribué à adoucir le climat de certaines régions du sud de l’Europe, la Grèce en particulier. Le bilan humain du virus du Nil a été porté à 16 morts le 11 Octobre dernier. En réponse à la réapparition des ces maladies oubliées, le HCDCP (Hellenic Center for Disease Control and Prevention) a établi un plan de protection auquel Médecins sans frontières a participé. « Depuis Mars 2012, MSF a eu une présence continue dans la municipalité d’Evrotas, offrant sur place des consultations et proposant des sessions éducatives pour augmenter la prise de conscience autour de la Malaria et pour s’en protéger. » nous explique Apostolos Veizis, à la tête de l’unité d’opérations médicales de MSF à Athènes.

Se protéger des moustiques
En 2010 on avait déjà fait état du retour du moustique tigré, transportant la dengue. Il n’est plus le seul à sévir et d’autres maladies se développent. La malaria, une maladie éradiquée en Grèce depuis 1974, fait son retour, transmise de personne à personne à l’intérieur des frontières grecques. A ce jour on recense 59 cas de Malaria. La seule façon de s’en protéger est d’éviter de se faire piquer par des moustiques. Médecins sans Frontière nous rappelle les règles de protection contre les moustiques :
- Appliquer un produit anti-moustique sur votre peau.
- Utiliser des moustiquaires quand on dort dans un endroit infesté de moustiques
- Utiliser des insecticides et des sprays anti-insectes volants pour réduire le nombre de moustiques.
- Quand c’est possible, éviter le camping dans des endroits à proximité d’eau stagnante.
- Porter des vêtements couvrants.
Les symptômes pour ces maladies sont les suivants : maux de tête, symptômes grippaux, nausées, fièvre, vomissements, fièvre.

Faut-il craindre une prolifération de ces maladies ?
« Les expériences positives  (auprès du HCDCP) des ces derniers mois nous portent à croire que nous disposons d’une base de réponses bien coordonnée en cas de prolifération de ces maladies,
déclare Apostolos Veizis. Mais si nous avons, en amont, un contrôle et une surveillance des facteurs de retour de la Malaria dans le pays, nous n’aurons pas à craindre une prolifération de ces maladies. »
Lydia Belmekki (www.lepetitjournal.com/athenes.html) Jeudi 1er novembre 2012

Aller plus loin :
MSF procure une assistance médicale et humanitaire aux personnes vivant en Grèce depuis 1990. Depuis 2012, MSF répond également à la situation d’urgence des personnes sans abris et offre son soutien aux migrants et aux réfugiés, confrontés au problème de la Malaria. Pour plus d’info à propos des travaux de MSF visitez le site www.msf.gr ou appelez  le 210 5200 500

 
Athenes

MER – Week-end de glisse à Artemida

A Artemida, dès que l’anémomètre s’agite, surfeurs, kiteurs et autres windsurfeurs se bousculent. Adeptes du bord de mer plutôt que de sport extrême ? Vous y trouverez aussi votre compte. L’endroit est réputé pour ses bars branchés et ses tavernes traditionnelles, pieds dans l’eau, face au spectacle !

KROCUS KOZANIS - Buvez du safran !

Vous connaissez le safran, cette épice qui colore vos plats d’une jolie teinte dorée, découvrez les dessous de cette plante qu’on peut également…

CANICULE - Manuel de survie

Depuis quelques jours, la chaleur a pris la Grèce en otage. Aucune région n'est épargnée et au coeur d'Athènes, les citadins suffoquent.…
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine