CHANGEMENT D'HEURE - "On dort plus ou on dort moins ?"

Ce dimanche nous avons effectivement dormi une heure de plus. Depuis 1998 en Grèce, on applique le changement d’heure le dernier dimanche d’octobre et de mars. Mais qui le premier s’est dit un jour : « on va retirer une heure en été ! » et pourquoi ? Enjeux et controverses autour de l’heure d’été-heure d’hiver

 

Qui a eu cette idée folle…
C’est Benjamin Franklin qui, le premier, en avril 1784, évoque dans Le Journal de Paris, la possibilité de décaler l’heure pour économiser de l’énergie. L’idée est d’abord restée sans suite, avant d’être reprise en 1907 par le britannique William Willet qui fait campagne contre "le gaspillage de la lumière". En 1916, l’idée est définitivement adoptée par le Parlement britannique. La France instaure l’heure d’été en juin 1916 puis l’abandonne en 1946. C’est en 1976 que l’homme du changement, Giscard, rétablit l’heure d’été pour palier le choc pétrolier de 1973 : l’objectif étant de faire des économies d’énergie sur la base d’une meilleure utilisation de la lumière. Aujourd’hui encore, c’est cet argument qui est invoqué pour justifier l’établissement de ce changement d’heure qui nous fait dormir une heure de plus en hiver, une heure de moins en été et qui nous fait tenir d’interminables débats à ce sujet.

Une compétence communautaire
La définition de l’heure légale et le choix du fuseau horaire est en principe du ressort des Etats, mais pour faciliter les échanges au sein de l’Union Européenne, une directive du Parlement Européen et du Conseil a décidé d’harmoniser les dates du changement d’heure. Le changement d’heure est donc, depuis, une compétence communautaire. Depuis 1998, tous les pays de l’Union Européenne appliquent le régime de l’heure d’été qui consiste à ajouter 60 minutes à l’heure légale le dernier dimanche de mars à 2h du matin et de revenir  à l’heure légale le dernier dimanche d’octobre à 3h du matin. Depuis 2001, une directive (directive du 19 janvier 2001, JOCE L 31 du 2 février) du Parlement Européen et du Conseil a reconduit ces changements tous les ans sans limite de temps.

Une démarche controversée
Nombreuses sont, en Europe, les voix qui s’élèvent contre le changement d’heure. En particulier chez les agriculteurs qui récusent l’utilité d’une telle démarche et qui dénoncent la différence encore plus grande avec le rythme solaire naturel. On accuse également les deux changements d’heure annuels de troubler le rythme de l’horloge biologique surtout chez les enfants et les animaux domestiques. En termes d’efficacité, on trouve également à redire sur cette démarche. Le changement d’heure coûte beaucoup de temps, d’argent et d’énergie (personnel employé pour mettre à l’heure manuellement les horloges publiques mécaniques, les compagnies aériennes qui doivent prévoir des horaires spéciaux pour cette nuit là etc.) pour finalement un gain d’énergie relativement faible. "Les économies effectivement réalisées sont difficiles à déterminer et, en tout cas, relativement limitées", soulignait la Commission Européenne dans un rapport en 2007. Mais "le régime actuel ne constitue pas un sujet de préoccupation dans les États membres de l’UE".
Lydia Belmekki (www.lepetitjournal.com/athenes.html) Lundi 29 octobre 2012

En savoir plus :

http://heure-ete.net/

 
Athenes

L'ALLEMAGNE MET EN GARDE LA GRECE - Contre un éventuel départ du FMI dans le plan de sauvetage actuel

Le Ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a déclaré que si la Grèce ne réussissait pas à terminer le deuxième volet du programme de sauvetage actuel (en appliquant de nouvelles mesures drastiques) et que le FMI décidait de se désengager du plan de sauvetage, tous les accords deviendraient obsolètes. Dans une interview au Wall Street Journal, et en utilisant un ton strict, le ministre allemand des Finances a souligné que le programme…

ATHENES - L'histoire ne finit jamais !

"Athènes est l'une des plus anciennes villes du monde, avec tant d'endroits à visiter, de nombreuses découvertes à expérimenter, d'histoires à…
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine