Alger

PRESENCE POLICIERE – Renforcement à Alger et dans la région de Béjaïa

L’adoption de la loi de finances 2017 est à l’origine de nombreux affrontements depuis lundi. Elle a laissé place à diverses révoltes condamnant ces mesures d’austérité qui prévoient de sévères coupes dans les dépenses publiques, des hausses des prix du carburant, de l’électricité et des produits de première nécessité. Un appel à la grève générale a été lancé sur les réseaux sociaux et des rassemblements ont été organisés. Une marche partie des quartiers populaires d’Ighil Ouazoug, des lhaddaden et de la cité Remla a d’ailleurs dégénéré aux alentours de la wilaya, l’équivalent de la préfecture, lors d’un affrontement avec les forces de sécurité.

Le pouvoir accuse ces contestataires de vouloir « déstabiliser le pays ».
Une centaine de jeunes manifestants ont alors été interpellés à cause de commerces et commissariats caillassés ou encore de véhicules incendiés. Les sections locales de la centrale syndicale UGTA ont multiplié les appels au calme.

Un dispositif impressionnant a été mis en place pour éviter des débordements supplémentaires.
Aujourd’hui, le calme est revenu. Plus de commerces attaqués ou encore de routes barrées.
La présence policière a été renforcée après ces deux jours menés par la colère ; les agents circulent dans les rues, des fourgons anti-émeutes sont stationnés dans certains quartiers et les forces spéciales patrouillent.

Ariane Khos (www.lepetitjournal.com/alger) Vendredi 6 janvier 2017

 
Alger
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Afrique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique
Magazine