Alger

Sécuriser les transports et décongestionner la ville : deux volontés d'Alger presque accomplies

Si vous décidez de partir vivre en Algérie ou d'y résider temporairement, il est probable que vous vous installiez à Alger, où se trouve la principale communauté français du pays. Vous bénéficierez alors un réseau de transports très diversifié, résultat d'investissements et de rénovations importants réalisés depuis le début des années 2000. La capitale est aujourd'hui desservie par de nombreuses lignes de bus, de trams et de métros. Vous avez même la possibilité de prendre des télécabines et des téléphériques et il est commun de circuler dans la ville en taxi. La voiture est aussi très utilisée mais le trafic peut être dense durant les heures de pointes et la conduite des automobilistes algérois peut parfois s'avérer déstabilisante. Doubler à droite comme à gauche est encore une pratique courante mais cela pourrait s'arranger avec le temps grâce à de nouvelles lois sur le code de la route visant à plus responsabiliser les automobilistes.

En effet la wilaya d'Alger connaît depuis quelques années de profonds changements en ce qui concerne les transports, tant au niveau de leur développement que de leur sécurisation. Cela s'explique par la volonté de la ville de devenir une capitale moderne. Ainsi de nombreux efforts ont été réalisés et commencent aujourd'hui enfin à voir le jour. Une situation qui a de quoi réjouir les nombreux expatriés à Alger. Expat.com revient sur les récents changements qui ont modifié les habitudes des algérois et sur les projets à venir qui font d'Alger une ville en pleine expansion.

 

Un billet unique pour l'ensemble des transports urbains de la capitale

Le 27 Mars dernier, le ministre des Travaux publics et des transports, Boudjemaa Talai, annonçait la mise en place prochaine d'un ticket unique pour tous les transports en commun d'Alger (bus, trams, métros, trains, téléphériques). D'après ses propos rapportés par le Huffington Post, «cette opération sera lancée à Alger avant d'être généralisée dans d'autres wilayas». L'atout majeur de cette nouveauté réside notamment dans le prix du billet qui restera le même que celui appliqué actuellement pour le métro et le tramway, c'est-à-dire 50 DA. Pour permettre de garder son prix inchangé, Monsieur Talai a expliqué que le billet ne serait plus importé mais produit localement par l'unité de production des tickets magnétiques de transports de l'ETUSA. Cela permettrait de réaliser d'importantes économies d'autant plus que cette démarche a également pour objectif de réduire les cas de fraudes qui parfois atteignent jusqu'à 60% dans les tramways. L'initiative du billet unique est aussi renforcée par l'utilisation de nouveaux systèmes technologiques permettant la gestion des ventes de tickets et leur contrôle via des applications sur smartphones. Les utilisateurs pourraient également acheter leurs tickets par SMS.

 

Plusieurs projets d'extension du métro algérois en cours de route

Deux projets d'extension sont prévus pour la fin de l'année 2017 et pour 2020. Le premier comprend l'ajout de trois tronçons au métro d'Alger qui sont : Place des Martyrs-Tafourah, Haï El-Badr-Aïn Naâdja et Aïn Naâdja-Baraki. Ces extensions devraient permettre de doubler le nombre de passagers et de passer ainsi à 120 000 à 225 000 passagers par jour. Le second concerne la ligne depuis  El-Harrach-Bab Ezzouar jusqu'à l'aéroport dont les travaux ont été entamés en 2015. Cette ligne s'étendra sur 10km et comprendra 10 stations qui desserviront des quartiers dense en population comme Beaulieu, Oued Smar ou des pôles universitaires tels que El-Harrach et Houari-Boumediene afin de décongestionner la ville. La ligne  El-Harrach-Bab Ezzouar-Aéoroport s'accompagne également de la création d'une nouvelle aérogare. Les travaux, qui ont été confiés à une société chinoise (la CSCEC) et financés en partie par le Trésor Public, incluent un nouveau parking de véhicules de 4500 places, de 3 parkings d'avions et voies de circulation et de 120 points d'enregistrements. 

 

Une nouvelle ligne de train entre Tizi Ouzou en Kabylie et Alger

La mise en service de cette ligne reliant Alger et Tizi Ouzou en une heure et quarante minutes était attendue depuis 7 ans. Elle a enfin eu lieu ce 16 Avril et a été accueillie avec succès par les utilisateurs qui avaient pour habitude de prendre la voiture et d'être confrontés tous les jours à d'importants bouchons sur la route. Toutefois, selon le RFI Afrique, certains des usagers ont été un peu déçus de leur premier voyage car ils ont trouvé qu'il n'y avait pas assez de place dans les rames et que certains ont du rester debout. Mais les deux villes, séparées par 100 kilomètres, ont déjà pour objectif de réduire le temps de trajet à quarante minutes.

 

Plus de sécurité dans les transports en commun et sur la route

Les différentes améliorations dans les moyens de transports ainsi que les extensions des lignes de métro vont de paire avec de nouvelles réglementations et mesures de sécurité pour inciter les algérois à emprunter plus souvent  les transports en commun et à prévenir les accidents de la route. 

En janvier 2017, Mohammed Filali, chef du service de la sécurité publique, a annoncé la création d'un groupement de police de transports (GTP) comprenant un effectif de 400 policiers afin de garantir la sécurité des voyageurs dans tous les transports urbains publics. L'objectif est notamment de réduire le nombre de vols et d'agressions qui ont souvent lieu dans le métro. 

La ville d'Alger s'est aussi attaquée à la sécurité routière en reprenant une partie du Code de la route. D'abord, depuis le 16 Avril, la wilaya d'Alger a lancé officiellement le permis biométrique à points. Ce document qui permet d'enregistrer des informations sur le véhicule de l'automobiliste grâce à des puces électroniques devrait aider les agents de la sécurité routière qui n'auraient plus besoin de rédiger des contraventions écrites. La révision du code de la route concerne aussi le port de la ceinture, désormais obligatoire pour les passagers arrière, et inclut un texte sur l'installation de ralentisseurs qui fera dorénavant l'objet d'une approbation préalable du wali car ces «dos d'ânes» deviennent trop nombreux et sont construits sans raison.

Toutes ces mesures soutiennent les efforts et les investissements réalisés pour l'expansion et l'amélioration du réseau urbain de la ville d'Alger.

Si vous avez un projet d'expatriation en Algérie, n'hésitez pas à consulter le guide de l'expatrié en Algérie, produit par Expat.com. Vous retrouverez également sur cette plateforme de nombreuses offres immobilières et des offres d'emploi pour faciliter votre installation dans la capitale Algérienne.

 

 
Alger
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
En direct d'Afrique
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine