Fabienne PETIT, Directeur des activités internationales au sein du groupe Humanis, revient sur les résultats de la grande enquête menée en 2012 auprès de nos lecteurs sur leurs attentes et usages en matière de protection sociale.

Un constat choc : les expatriés français sont de moins en moins bien couverts face aux risques concernant leur santé/prévoyance ou leur retraite.

LePetitJournal.com – Quel est, selon vous, le point marquant des résultats de l’enquête ?
Fabienne Petit – L’enquête que nous avons réalisée cette année et à laquelle ont répondu plus de 1.000 personnes est très riche d’enseignements. Ce qui nous a particulièrement interpellés, c’est la situation de précarité dans laquelle se trouve un nombre important de Français expatriés en matière de protection sociale, et notamment au plan de la santé. 17 % d’entre eux déclarent en effet ne disposer d’aucune assurance santé, qui est pourtant un risque perçu et déclaré comme prioritaire en raison des systèmes de santé très peu protecteurs de certaines destinations.

Par ailleurs, 53 % des expatriés français ne sont pas du tout couverts en termes de prévoyance, en cas de décès ou d’invalidité.

47 % d’entre eux déclarent n’avoir pas du tout préparé ces différents aspects de leur protection sociale avant leur départ à l’étranger. Concernant l’ensemble des composantes de cette dernière, 53 % s’estiment mal informés.

Comment expliquer ce phénomène de la part de Français pourtant attachés à leur couverture sociale ?
Le visage de la mobilité internationale a beaucoup évolué depuis plusieurs années, tout comme les motivations des candidats à l’expatriation.
Parallèlement à la croissance régulière du nombre de candidats au départ, un nouveau profil d’expatriés est apparu. Ceux-ci partent tenter leur chance hors de France, sans véritable perception de la nécessité d’une couverture sociale.

Ainsi, alors que certains expatriés sont bien couverts avec des packages plutôt complets dans le cadre de départs sous couvert d’une entreprise, de plus en plus de Français s’installent à l’étranger en contrat local ou local + (81% des sondés) où  le volet « protection sociale » est parfois très réduit.

Le plus souvent par méconnaissance du fonctionnement de la protection sociale en France, les Français n’ont ainsi pas de conscience précise de son coût. Lors d’une expatriation, ils ne la valorisent pas financièrement vis-à-vis de leur employeur. Ils n’anticipent donc pas dans leur négociation pour la prise en charge de tout ou partie des couvertures, et le découvrent à l’étranger, souvent trop tard.

Quels sont les postes les plus concernés par cette désaffection ?
Si le budget à affecter à la retraite demeure une priorité pour beaucoup, puisque considéré comme un investissement, la prévoyance, qui intègre quant à elle l’évaluation du risque, arrive en bout de course. On est jeune, beau et jamais malade !

Il y a un phénomène d’acceptation du risque qui  peut être à l’origine de situations très difficiles dans le cas d’accidents, de maladies graves, voire de décès d’un des conjoints par exemple.

Comment faire prendre conscience du danger d’un manque de protection sociale à ce public insouciant ?
Nous avons une mission de sensibilisation permanente à mener sur les risques encourus, notamment auprès de ceux qui partent sans l’accompagnement d’une entreprise française.
D’autant que les durées d’expatriation semblent vouloir s’allonger : 71 % des personnes interrogées déclarent ainsi ne pas vouloir rentrer en France.
Aujourd’hui, l’information sur la protection sociale, en amont du départ et une fois sur place, se fait essentiellement par le bouche-à-oreille, par les relations personnelles ou professionnelles.

Internet est également une source complémentaire qui doit être valorisée dans le cadre de la recherche d’informations sur le sujet, avec des contenus très simples et clairs, à forte dimension pédagogique pour chacune des situations de mobilité  internationale rencontrée.


Humanis International : votre protection sociale française partout dans le monde

Le groupe Humanis, issu de la fusion des groupes NOVALIS TAITBOUT et HUMANIS,
est un acteur majeur de la protection sociale.

Humanis International est, au sein du Groupe, la référence de la protection sociale française pour les Français installés à l’international. Nous apportons une réponse globale en santé, prévoyance et retraite à toutes les situations de mobilité internationale, en parfaite continuité avec le système français.

Pour toute question sur votre protection sociale à l’international :

Délégation internationale Humanis

93 rue Marceau – 93187 Montreuil cedex

Tél + 33 (0)1 44 89 43 41

e-mail : delegation-internationale@humanis.com

www.humanis.com
 
Une internationale

EXPATRIATION - Pourquoi se reconvertir est important ?

Que vous soyez une femme, un homme, le conjoint suiveur ou le/la salarié(e) qui est expatrié(e), la problématique est totalement identique. Il arrive des moments (une expatriation ou une nième expatriation, un accouchement, un burn-out ou tout autre évènement) qui peuvent être un déclencheur. Ce(s) moment(s) permettent de « sortir la tête du guidon » et nous aident à prendre du recul pour nous apercevoir que nous avons été, jusque-là, en mode…
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Tartelettes aux fruits rouges

Framboises, myrtilles, groseilles, fraises, mûres, les Chefs Le Cordon Bleu vous proposent cette recette de tartelette qui met à l’honneur les fruits rouges. Agrémentées d’une crème pâtissière classique, ces tartelettes sont idéales en dessert ou à l’heure du thé.

MÉMENTO FISCAL

Le "non-résident" n’est en général pas soumis aux prélèvements sociaux. Il est imposé en France uniquement sur ses revenus de source française ou sur une base forfaitaire s’il a conservé dans ce pays une habitation. Toutefois, l’existence de conventions fiscales internationales entre la France et généralement l'État de résidence peut modifier les règles de détermination du domicile fiscal et les modalités d’imposition des revenus. Pour éviter les doubles impositions, la France a conclu avec de nombreux États de telles conventions. Ces textes sont consultables sur le site Internet de l’administration fiscale (www.impots.gouv.fr, rubrique Documentation > International > Les conventions fiscales).
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION - Pourquoi se reconvertir est important ?

Que vous soyez une femme, un homme, le conjoint suiveur ou le/la salarié(e) qui est expatrié(e), la problématique est totalement identique. Il arrive des moments (une expatriation ou une nième expatriation, un accouchement, un burn-out ou tout autre évènement) qui peuvent être un déclencheur. Ce(s) moment(s) permettent de « sortir la tête du guidon » et nous aident à prendre du recul pour nous apercevoir que nous avons été, jusque-là, en mode automatique. Nous avons suivi un chemin sans même nous poser trop de questions et/ou prendre de vraies décisions quant à la vie que nous souhaitons avoir.

STARTUPS - Où fait-il bon entreprendre ?

Le monde est chamboulé par l'arrivée massive de startups qui remettent au goût du jour l'économie collaborative et qui reconfigurent le marché du travail. Rien qu'au niveau des "licornes", ces jeunes entreprises valorisées à plus d'un milliard de dollar, on en compte actuellement 47 en Europe sur 140 dans le monde. Venez découvrir d'autres faits marquants à propos de ce nouveau business avec l'infographie ecoreuil.fr. 
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL – "Il ne faut pas affoler tout le monde avec le Brexit"

Bientôt deux ans que Matthias Fekl occupe le poste de secrétaire d’Etat au commerce extérieur, à la promotion du tourisme et aux Français de l’étranger. Le ministre est confronté à de nombreux chantiers à commencer par les négociations en vue du futur traité transatlantique, le TTIP. Plus récemment s’est aussi posé le problème des Français au Royaume-Uni. Retour sur les principaux enjeux de la fonction de Matthias Fekl. 
Magazine
En direct de nos éditions locales